Menu Fermer

Les conséquences économiques du Covid-19 (Graphique)

 

Quelles vont être les conséquences économiques du virus Covid-19 ?

Richard Baldwin [i] propose d’utiliser un diagramme du circuit économique pour répondre à la question. Celui-ci nous explique de manière schématique les grands flux d’échanges de l’économie et les interactions entre les différents acteurs qui la composent. La boucle principale (au centre du diagramme) met en scène les ménages et les entreprises. Les entreprises fournissent aux ménages un revenu en contrepartie de leur travail. Ce revenu est ensuite dépensé pour acheter les biens et services que ces mêmes entreprises produisent. L’Etat, quant à lui, récupère des prélèvements obligatoires [ii] et les redistribue aux agents. D’autres éléments entrent en jeu comme les marchés financiers et les acteurs du reste du monde. 

On remarque qu’une perturbation à un seul endroit du circuit provoque des réactions en chaine et une baisse de régime à tous les niveaux. Les croix rouges représentent les perturbations causées par le Covid-19 et les mesures prises par le gouvernement la semaine dernière pour en réduire la propagation. 

  1. Les ménages, mis au chômage partiel et forcés au confinement réduisent leurs dépenses diminuant la demande domestique. Demande d’autant plus réduite que l’accès aux magasins devient impossible.
  2. La demande extérieure (demande du reste du monde adressée aux entreprises nationales) connait le même effet ce qui réduit les exportations des entreprises nationales. Cet effet est exacerbé par le comportement d’attente « wait and see » des entreprises. 
  3. Les entreprises, vulnérables et manquant de trésorerie, peuvent faire faillite augmentant le chômage.
  4. Les marchés financiers en chute libre se retirent bloquant le canal d’irrigation de l’investissement. 

Contrairement à la crise financière de 2008 où un bloc du diagramme s’est mis à dysfonctionner le Covid-19 est un choc sanitaire, qui vient comme un élément externe et transitoire. Si les mesures mises en place par le gouvernement s’avèrent efficaces, que l’épidémie ne récidive pas en plusieurs vagues ou que la recherche d’un remède aboutit, cet élément perturbateur sera gommé à moyen terme. L’enjeu aujourd’hui est d’empêcher le mécanisme de s’enrayer sur le long terme bien au-delà de la période de l’épidémie.

La récession est inévitable pour des raisons sanitaires et l’objectif est d’en minimiser ses conséquences par le biais de politiques adaptées. Des outils budgétaires et monétaires très importants ont déjà été annoncés par les États de la zone euro et la Banque centrale européenne. Seront-ils suffisants ? Les recommandations des économistes peuvent se résumer en une phrase « Act fast and do whatever it takes » (Réagis vite et à n’importe quel prix). 

Morgane Hoffmann

 

[i] Richard Baldwin est professeur d’économie Internationale à l’Institut des hautes études internationales et du développement à Genève. Il est également fondateur et rédacteur en chef de VoxEU

[ii] Les prélèvements obligatoires sont l’ensemble des impôts, taxes et cotisations prélevés par les administrations publiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *